Un double évènement sportif vient de marquer le tout début de l’année 2018 pour les amateurs de sport automobile. Il s’agit de la course de voitures de Dakar au Pérou et celle de l’Africa Eco-Race à Dakar. Deux grands prestigieux rendez-vous qui ont vu, respectivement, la victoire de l’Espagnol Carlos Sainz pour la 40ème édition de Dakar en Amérique Latine et le Français Mathieu Serradori pour le 10ème rallye de du parcours africain, nouvelle version de Paris-Dakar en partant de Monaco et sillonnant le territoire du Maroc au Sénégal en passant évidemment par la Mauritanie.

Le vainqueur du Dakar 2018 au Pérou n’est pas totalement inconnu de la compétition. En effet, Carlos Sainz est déjà titré de Paris Dakar sur le continent sud américain en 1990 et 1992 avec un véhicule marque Volkswagen allemande. Par contre, cette année, il a renouvelé son exploit avec une Toyota japonaise 3008 DKR Maxi.

Pour la petite histoire, la première place a glissé entre les mains du multi-vainqueur de la course, le Français Stéphane Peterhansel après un incident avec une pierre sur le parcours qui lui a valu un retard de plus de 60 minutes. Au final, le détenteur treize fois de Dakar s’est trouvé à la troisième place de la course sud américaine derrière Toyota Hilux conduit par le Qatari Nasser Al-Attiyah , ancien gagnant de l’édition 2015 sur Mini.

De son côté, le varois Mathieu Serradori, principal concurrent du tenant du trophée Vladimir Vasilyev est à son premier sacre du rallye-raid Africa Eco-Race à Dakar. Deux ans plus tôt, cet originaire de Fréjus a juste occupé la troisième marche du podium. Sinon, il a concrétisé aujourd’hui son rêve de faire aussi bien que son idole Jean-Louis Schlesser, un autre personnage sportif marquant l’itinéraire Monaco- Maroc- Mauritanie- Sénégal. En tout, il a totalisé trois victoires d’étapes et 10 fois dans le top 3 durant les onze jours de la compétition.

A signaler que derrière le succès des 10 numéros de l’Africa Eco-Race qui a pris une partie du trajet de l’ex-Paris-Dakar se trouve deux grands artisans de la compétition de course de voitures en question. En effet, on doit notamment cette remarquable organisation à, René Metge, triple champion et Jean-Louis Schlesser, deux fois vainqueur du rallye reliant la capitale française à la première ville du Sénégal. Par ailleurs, ce dernier a survolé six fois successives la nouvelle épreuve de sport automobile sur le territoire africain depuis son existence en 2009.